Comment fonctionne un filtre hydraulique ?

filtre hydraulique

Publié le : 26 février 20233 mins de lecture

 Grâce au filtre hydraulique, le fluide qui transite via le système est purifié sur le trajet retour vers la cuve où l’eau se retrouve en réserve. La taille des particules polluantes que le filtre doit retenir détermine le choix des modèles mais d’autres critères entrent en ligne de compte.

Les différents types de filtration

La filtration hydraulique est le plus souvent réalisée sur le retour car ce dispositif se révèle efficace, avec un bon rapport qualité/prix. Il existe cependant d’autres systèmes comme le filtre au niveau du refoulement d’une pompe hydraulique. Cette formule correspond aux configurations soumises à une haute pression. Autre solution, la boucle de filtration hydraulique fonctionne en continu. Seules les installations industrielles de grandes dimensions en font usage. Enfin, un filtrage en circuit fermé qui opère par transmission hydrostatique fait aussi partie des alternatives. Le fluide est alors dépollué au niveau de la partie aspirante de la pompe. Ces filtres se régénèrent, cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

Un système de filtration efficace

Le filtre d’un circuit hydraulique doit selon les recommandations être changé après 1000 à 1500 heures d’usage du système. Les modèles retour, comme ceux qui fonctionnent différemment (par aspiration ou pression) sont tous concernés. La régénération permet de nettoyer ces éléments de sorte à leur rendre toute leur efficacité, en évitant ainsi l’accumulation de déchets industriels non recyclables. Les atouts des filtres restent les mêmes, comme s’ils étaient neufs. Les particularismes de la filtration sont conservés, avec la finesse nécessaire pour arrêter les particules polluantes dans le circuit. Celle-ci peut aller jusqu’à 0,9 micron. Dans tous les cas, les performances antérieures sont restaurées ainsi que l’activité du système.

Des matériaux durables et recyclables

La plupart des filtres pouvant être régénérés sont constitués d’une texture métallique, aux mailles très fines. Il s’agit de métal étiré, également dit déployé qui a été cisaillé à partir d’une plaque. Ce maillage de métal peut aussi être obtenu par le passage d’une bobine métallique sous une presse munie de lames coupantes. Chaque maille de ce tissu arbore en général une forme de losange. Le maillage peut aussi être rond ou carré voire hexagonal, sans que cela n’altère l’efficacité de la filtration du système.


Plan du site